Selon le 8e baromètre réalisé par Ayming (1), l’absentéisme en France représente 16,6 jours d’absence en moyenne par an et par salarié en 2015, soit un taux moyen de 4,5 %.

« L’absentéisme caractérise toute absence qui aurait pu être évitée par une prévention suffisamment précoce des facteurs de dégradation des conditions de travail entendues au sens large (les ambiances physiques, mais aussi l’organisation, la qualité de la relation d’emploi, la conciliation des temps professionnel et privé, etc.) »

Ces absences augmentent la charge de travail et pénalisent les salariés présents, affecte la productivité et coûtent très cher aux entreprises. Si réduire l’absentéisme au travail est une préoccupation au sein de votre organisation, il est nécessaire d’identifier les causes, et de mettre en place un plan d’actions pour lutter contre l’absentéisme au travail.

Les causes de l’absentéisme au travail

Les entreprises considèrent souvent que les causes proviennent des salariés. Effectivement, la cause principale d’absence résulte de facteurs tels que la maladie, un mauvais état de santé psychologique ou la maladie professionnelle.

Cependant, selon l’étude publiée par REHALTO sur les arrêts de travail, les causes qui conduisent un salarié à s’absenter sont la charge de travail (60%), l’environnement physique de travail (42%) ou encore les mauvaises relations avec la hiérarchie (40%) et le manque de reconnaissance (40%).

Quelles sont les causes d’absentéisme au sein de votre organisation ? Votre climat social est-il propice ? Il est essentiel de contribuer au bien-être des salariés pour préserver le capital humain de l’entreprise et assurer sa pérennité.

Comment réduire l’absentéisme au travail ?

Nombreuses sont les entreprises qui ont tendance à recourir aux ateliers de bien-être pour réduire l’absentéisme au travail. Si ces ateliers de massage ou de relaxation permettent de réduire les tensions, ils ne s’attaquent pas aux causes réelles et ne solutionnent pas le problème sur le long terme.

En effet, un taux d’absentéisme élevé est révélateur de dysfonctionnements internes profonds dus aux  conditions de travail, au désengagement des salariés, au management, ou à une mauvaise ambiance.

Une enquête de climat social, une analyse exhaustive des causes et un plan d’actions absentéisme permettront à l’entreprise de montrer aux salariés qu’elle leur accorde une attention particulière, ce qui aura un impact considérable sur le taux d’absentéisme.

La première étape d’un plan d’action visant à réduire l’absentéisme au travail consiste à analyser et traiter les données chiffrées disponibles (nature des absences, durée, fréquence, etc…).

La seconde étape sera de constituer un groupe de travail pour élaborer les actions à mettre en œuvre et les déployer.

Dès lors que ce plan d’actions aura permis de réduire l’absentéisme au travail, votre entreprise pourra apporter encore plus de confort avec des mesures comme un service de conciergerie, une salle de détente et de jeux, des massages bien-être…

Quelques pistes à exploiter pour favoriser un meilleur climat social.

Améliorer la communication

Opter pour une communication efficace est un des meilleurs moyens pour réduire l’absentéisme au travail. Cela peut paraître simple, mais lorsque vous donnez aux salariés des moyens de s’exprimer, vous êtes en mesure de mieux répondre à leurs besoins.

Par exemple, une enquête de satisfaction anonyme est une méthode de communication qui vous permettra d’identifier les problèmes tels que les facteurs de stress au travail, la motivation, et les conflits.

Une bonne politique RH

La performance des ressources humaines est essentielle pour éviter le stress et la démotivation qui conduisent à une augmentation du taux d’absentéisme.

Une meilleure gestion des carrières : formations, perspective d’évolution et reconnaissance sont des points clés à développer.

Par ailleurs, les salariés doivent pouvoir se sentir en confiance avec les ressources humaines pour aborder les problèmes qui affectent leur travail.

Améliorer l’organisation interne

Il est important de faire un état de lieux pour mettre en œuvre des améliorations sur ces facteurs d’absentéisme :

  • La charge de travail et l’organisation : masse de travail à faire, contraintes de délais, charge mentale liée à l’activité…
  • Les conditions de travail : l’ambiance physique de travail (bruit, lumière, température),  l’ergonomie des postes de travail, et le confort

Opter pour un management bienveillant

Montrer aux salariés qu’ils sont importants dans l’organisation, leur faire confiance, faire preuve d’écoute et d’empathie… Valoriser, féliciter, c’est faire en sorte qu’ils se sentent bien en rentrant chez eux et qu’ils soient heureux de venir travailler.

Mettre en place un entretien de retour après une absence plus ou moins longue est une occasion d’échanger avec les salariés pour identifier certaines problématiques liées au poste de travail, aux relations avec les collègues ou la hiérarchie.

Une formation aux bonnes pratiques managériales améliorera l’ambiance au travail, et favorisera un engagement plus grand des équipes, et donc un absentéisme moindre.

Réduire l’absentéisme au travail est un sujet qui implique de prendre en considération de nombreux paramètres. Dans ce cadre, une démarche QVT peut aider votre entreprise à traiter le sujet de façon globale.

Movae vous accompagne dans l’amélioration du climat social de votre entreprise en réalisant un diagnostic qualité de vie au travail. Ce diagnostic permettra d’identifier les dysfonctionnements, ainsi que les sources d’insatisfaction des salariés.

N’hésitez pas à nous consulter.

 

1/ http://www.ayming.fr/metiers/hr-performance/publications-hr-performance/9eme-edition-du-barometre-de-labsenteisme-aymingr/

 

2/ http://www.rehalto.com/fr/actualites/resultats-de-la-3eme-enquete-bva-rehalto-sur-les-arrets-de-travail/