Diagnostic prévention des risques psychosociaux

Il n’y a pas de solutions clé en mains pour lutter contre les risques psychosociaux en entreprise.

D’une entreprise à l’autre, selon sa taille, selon son secteur d’activité, ou encore selon son environnement de travail, les facteurs de risques psychosociaux (RPS) sont différents.

Il s’agit donc d’identifier les leviers de prévention et de formuler des préconisations concrètes et adaptées au contexte, pour chaque entreprise après une évaluation ou un diagnostic approfondi des facteurs de RPS qui lui sont propres.

Selon l’INRS, l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, la démarche de prévention collective, centrée sur le travail et son organisation, est à privilégier.

Qu’est-ce qu’un diagnostic prévention des risques psychosociaux ?

Le diagnostic RPS est « une photographie » de l’entreprise à un instant T, qui va nous donner des indications sur le ressenti des salariés, des managers et de la Direction sur six axes de travail principaux :

  1. Les exigences au travail
  2. Les exigences émotionnelles
  3. L’autonomie et les marges de manœuvre
  4. Les rapports sociaux et relations de travail
  5. Les valeurs au travail et la qualité du travail
  6. Les perspectives d’avenir et la sécurité dans les situations de travail

Selon l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS), ces six axes de travail ont été répertoriés comme étant les principaux facteurs engendrant des risques psychosociaux en entreprise.

Pour illustrer nos propos, prenons l’axe « autonomie et marges de manœuvre » : le diagnostic RPS va nous permettre d’évaluer le ressenti d’autonomie de différentes unités de travail au sein de l’entreprise. En d’autres termes, les individus rencontrent-ils d’éventuelles difficultés dans leur autonomie au travail qui se traduiraient par :

  • de faibles marges de manœuvre pour réaliser les tâches ;
  • des contraintes liées au rythme de travail ;
  • une sous-utilisation de leurs compétences

Qu’est-ce que l’on entend par « santé au travail » ?

Pour rappel, « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité » préambule de 1946 à la Constitution de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La norme publique « Entreprise en Santé » qui a vu le jour au Québec en 2009 et reprise par l’Afnor en France, vise à encourager et reconnaitre les pratiques en matière de prévention, promotion et pratiques organisationnelles favorables à la santé en milieu de travail. Elle demande notamment aux entreprises d’agir sur quatre sphères pour une approche globale :

  • l’environnement de travail
  • les pratiques de gestion
  • l’équilibre vie professionnelle et personnelle
  • les habitudes de vie des individus

Quel est l’enjeu majeur pour votre entreprise ?

Le diagnostic prévention RPS s’inscrit dans une démarche collective au sein de l’entreprise, centrée sur le travail et son organisation.

L’enjeu stratégique majeur pour l’entreprise est d’agir en termes de prévention des risques psychosociaux selon la législation santé et sécurité au travail en vigueur.  L’un des référentiels existants est le suivant : Code du travail : Article L 4121-1 (Obligations de l’employeur de protéger la santé physique et mentale) ; Article L 4121-2, CT (planifier la prévention […] notamment les risques liés au harcèlement moral et au harcèlement sexuel […] »

Quels sont les objectifs d’un diagnostic prévention des risques psychosociaux ?

  • Sensibiliser et former un comité de pilotage interne / groupe de travail, en matière de prévention de santé au travail / prévention RPS pour développer l’autonomie de l’entreprise sur ce sujet-là.
  • Établir un diagnostic partagé des situations à risque psychosocial et des facteurs impliqués[1]
  • Évaluer les conséquences éventuelles sur la santé des salariés
  • Évaluer le climat social au sein des équipes
  • Identifier les leviers de prévention et formuler des préconisations concrètes et adaptées au contexte
  • Accompagner les acteurs (direction, managers, salariés, CSE/ CSSCT) dans la mise en place d’actions de prévention
  • Soutenir le pilotage de la démarche (COPIL, communication interne auprès des salariés, restitution des résultats…)
  • Intégrer les résultats de la démarche dans le document unique (DUE) et mettre à jour le programme annuel de prévention

[1] En l’absence de réglementation sur ce point, nous vous préconisons de revoir votre diagnostic des risques psychosociaux tous les 3 ans.

Comment réaliser un diagnostic RPS au sein de votre entreprise ?

Il s’agit avant tout de permettre l’expression des salariés de manière libre et sécurisée selon différents formats et disposer des retours terrain sur les problématiques et les points forts rencontrés dans le travail.

Pour cela le diagnostic peut être élaboré à partir de données quantitatives comme des questionnaires, des données RH en matière de santé et sécurité au travail. Ces résultats chiffrés sont à compléter par des données qualitatives : observations de terrain et des entretiens. Les entretiens peuvent être individuels et/ou collectifs.

Le cabinet Movae utilise des méthodologies éprouvées et préconisés par l’Anact ; L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail ou encore par l’Afnor et l’INRS.

Pour soutenir nos interventions, nous sommes également formés à l’Analyse Transactionnelle et à la Théorie Organisationnelle de Berne (T.O.B) ; ces concepts relèvent de la psychologie des individus et du fonctionnement des groupes d’individus.

Ainsi, de part notre expertise métiers et nos méthodologies de travail, nous créons les conditions nécessaires pour la mise en place et le déroulement d’espaces d’expression à la fois libres et sécurisés pour les salariés. Nous réunissons avec nos clients, les conditions favorables pour assurer la réussite du projet.

Les données recueillies sont compilées et seul un rapport global des résultats est produit. Aucune donnée individuelle, nominative n’est transmise à l’employeur. Le rapport dépersonnalisé donne un diagnostic global de la situation dans l’entreprise ou dresse possiblement un portrait pour chacun des différents départements, chacune des unités de travail, pourvu que l’exigence de confidentialité soit respectée.

La restitution du résultat de l’étape de diagnostic permet d’identifier les pistes d’amélioration qui vont construire le plan d’actions de prévention comportant des mesures concrètes et envisageables en termes de déploiement au sein de l’entreprise.

MOVAE, cabinet spécialisé en santé-sécurité et qualité de vie au travail accompagne les entreprises dans la réalisation de leurs diagnostics prévention des risques psychosociaux.

Movae intervient sur toute la France. 

Contactez Movae dès maintenant